Contenu

Dégrèvement TFNB pour les agriculteurs ou comment en bénéfier ?

1) Comment l’agriculteur est-il informé du taux de dégrèvement dont il bénéficie ?

La taxe est établie au nom du redevable de la TFPNB, à savoir le propriétaire foncier. Elle est portée sur l’avis d’imposition (BOI-IF-AUT-30-20140627, n° 190). Le dégrèvement d’office fait l’objet d’un avis de dégrèvement que les propriétaires reçoivent en même temps que leur avis d’imposition.

Lorsque l’exploitant n’est pas le propriétaire foncier, c’est le propriétaire qui est dégrevé, mais la loi lui fait obligation d’en restituer le bénéfice à l’exploitant. La feuille d’impôt mentionne cette obligation au verso de la feuille d’imposition.

La taxe doit être réglée pour le 15 octobre au plus tard.

Les propriétaires fonciers ont déjà reçu leurs avis d’impôt de taxe foncière, envoyés par l’administration à la fin du mois d’août. Ils recevront des avis de dégrèvement dont le montant devra être déduit de la TFNB à payer pour 2016. Lorsque l’exploitant n’est pas le propriétaire foncier, c’est le propriétaire qui est dégrevé, mais la loi lui fait obligation d’en restituer le bénéfice à l’exploitant. Une mention sur l’avis de dégrèvement attirera l’attention du propriétaire sur ce point. Les exploitants non propriétaires sont invités à prendre contact avec leurs propriétaires pour déterminer avec eux le montant qu’il convient de déduire du loyer du fermage pour tenir compte du dégrèvement de la TFNB.

2) Est-il possible de bénéficier d’un dégrèvement supérieur au dégrèvement d’office ?

Le niveau de dégrèvement retenu correspond au taux de perte de récolte moyen constaté au sein du département, conformément aux dispositions du code général des impôts. Toutefois, les agriculteurs justifiant de pertes supérieures à ce taux moyen pourront solliciter leur service des impôts pour obtenir un dégrèvement complémentaire sur le montant de TFNB restant à payer. Ils pourront également, si leur situation le justifie, demander des délais de paiement, ou, le cas échéant, une remise gracieuse sur les autres impôts directs auxquels ils sont par ailleurs assujettis.

3) Pourquoi le dégrèvement d’office est-il partiel ?

Il s’agit d’une approche pragmatique et proportionnée : la possibilité d’un dégrèvement partiel est prévu au Code des impôts à proportion des pertes de récoltes, lorsque celles-ci sont exceptionnelles. Ce dégrèvement généralisé permet un dégrèvement rapide et simple par approche forfaitaire pour répondre à l’urgence.
Ce dégrèvement peut ensuite être complété d’une remise gracieuse sur demande individuelle, selon les situations particulières.
Cela permet d’apporter une réponse juste, rapide et proportionnée aux dommages subis.

4) Pourquoi n’avoir pas pratiqué un dégrèvement total de la TFNB ?

Un dégrèvement d’office total de TFNB serait contraire à l’article 1398 du Code général des impôts qui dispose que le dégrèvement doit être proportionnel à la perte de récoltes. Il serait également contraire au principe constitutionnel d’égalité des citoyens devant l’impôt. Une demande collective de dégrèvement total n’a aucune possibilité d’aboutir.

5) Sachant que les jeunes agriculteurs (récents installés) peuvent bénéficier d’un dégrèvement à titre personnel, y-a-t-il cumul des dégrèvements?

En cas de dégrèvement jeune agriculteur, c’est le propriétaire en tant que débiteur légal de la taxe qui va recevoir le dégrèvement mais qui a l’obligation de répercuter intégralement cette somme sur le fermier.
Le montant du dégrèvement accordé au JA fermier est souvent supérieur à la part d’impôt que celui-ci doit rembourser au bailleur. Dans ce cas, la différence viendra en déduction du montant du fermage ainsi que l’article L 411-24 du Code Rural le prévoit.
Le dégrèvement « jeune agriculteur » n’est susceptible d’application que pour la part de taxe foncière revenant à une collectivité qui a pris une délibération en faveur des jeunes agriculteurs. Le dégrèvement éventuel en faveur des jeunes agriculteurs est calculé avant application du dégrèvement collectif.

Dans tous les cas, le dégrèvement collectif s’applique, éventuellement donc sur le solde restant à charge d’un jeune agriculteur.

6) La taxe additionnelle à la taxe sur l’impôt foncier non bâti est-elle dégrevée aussi ?

Le n° 180 du BOI-IF-TFNB-50-10-20-20160314 précise que : « Les dégrèvements pour pertes de récoltes portent non seulement sur la taxe foncière des propriétés non bâties, mais également sur l’ensemble des taxes établies d’après les mêmes bases, au profit de l’État, des départements et des communes ou de divers organismes (LPF, art. R.* 210-1) ».
La TATFNB, qui contribue pour plus de moitié au budget des Chambres d’agricultures est donc également dégrevée, dans les mêmes conditions que la taxe principale.

L’État compense la perte de revenu lié au dégrèvement collectif pour les Chambres d’agricultures, de la même façon que l’État compense la perte de revenu des collectivités bénéficiaires de la TFNB.

Pour connaitre la liste des communes et la carte avec les taux de TFNB dégrévés