Contenu

Le programme national de la forêt et du bois

Prévu par la Loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt du 13 octobre 2014, le Programme National de la Forêt et du Bois (PNFB) constitue le cadre stratégique des interventions de l’État et des collectivités pour les 10 prochaines années.
Accompagné d’un plan d’actions ambitieux, le Programme National de la Forêt et du Bois a été approuvé par décret le 8 février 2017. Ses objectifs sont les suivants :

  1. Créer de la valeur en mobilisant la ressource forestière disponible en France de manière durable ;
  2. Répondre aux attentes des citoyens et s’intégrer aux projets des territoires ruraux ;
  3. Conjuguer adaptation et atténuation des forêts aux évolutions du climat ;
  4. Développer les synergies entre forêt et industrie : trouver des débouchés aux produits forestiers disponibles à court et moyen terme et adapter les sylvicultures pour mieux répondre aux marchés.

Ces derniers sont déclinés en trois axes stratégiques, eux-mêmes déclinés en axes opérationnels, qui sont les suivants :

  • Initier des évolutions majeures en forêt
  • Stimuler le renouveau industriel et encourager par un travail interministériel les utilisations durables du bois, en lien avec le CSF
  • Mettre en place des actions transversales au bénéfice de toute la filière

Dans les deux ans suivants cette date, un Programme Régional de la Foret et du Bois (PRFB) doit être établi par la Commission Régionale de la Forêt et du Bois (CRFB), conformément à l’article L122-1 du code forestier. Le PRFB décline les objectifs du PNFB et définit un plan d’actions adaptés à la région pour une durée maximale de 10 ans. Pour cela, il :

  • « fixe les orientations de gestion forestière durable dont celles relatives aux itinéraires sylvicoles (…) et les conditions nécessaires au renouvellement des peuplements forestiers, notamment au regard de l’équilibre sylvo-cynégétique ;
  • définit l’ensemble des orientations à prendre en compte dans la gestion forestière à l’échelle régionale et interrégionale, notamment celles visant à assurer la compatibilité (…) avec les orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques (...), avec les orientations prévues dans les déclinaisons régionales de la stratégie nationale pour la biodiversité et du plan national d’adaptation au changement climatique ;
  • en matière d’économie de la filière forêt-bois, il indique notamment les éléments et caractéristiques pertinents de structuration du marché à l’échelle régionale et interrégionale afin d’adapter les objectifs de développement et de commercialisation des produits issus de la forêt et du bois ainsi que les besoins de desserte pour la mobilisation du bois ;
  • il indique également les éléments et caractéristiques nécessaires à la prévention de l’ensemble des risques naturels (...) . »