Contenu

La conjoncture de Rungis : les tendances générales de la semaine du marché de gros

  • SEMAINE 46 (11 NOVEMBRE AU 16 NOVEMBRE 2019)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Les conditions météorologiques sont plus hivernales. Les premières neiges perturbent le trafic routier en Vallée du Rhône avec des répercussions sur l’acheminement des marchandises. Les températures fraîchissent et les consommateurs s’orientent plus volontiers vers les produits à connotation hivernale tels que chou-fleur, potiron, carotte et pomme de terre. Les crudités passent à l’arrière-plan du rayon et les cours se tassent en concombre et tomate. En revanche, les cours sont très soutenus en salades avec un déficit d’offre qui se répercute sur le cours de l’endive. La demande est toujours aussi assidue en avocat et les cours s’établissent à des niveaux élevés tandis que la campagne espagnole se met en place. En clémentine, la campagne se développe avec le début de campagne de nulès dans un contexte d’offre espagnole et marocaine annoncé déficitaire. Pommes et poires sont également plus facilement commercialisées. Les cours se rajustent à la baisse en mangue avec des apports plus larges en provenance du Brésil et du Pérou. Les premiers apports de litchis sont également mis en marché.

viandes {PNG}Viandes
Le commerce des produits carnés est assez actif cette semaine et les prix sont soutenus pour la plupart des espèces.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
La pleine activité de la restauration hors foyer s’accompagne d’une absorption massive de l’ensemble de l’offre en marée courante. Les cours restent assez fermes toute la période en cabillaud, en lieu noir, en raie et dans l’ensemble des filets frais. Les conditions de pêches relativement difficiles en atlantique limitent la production des pêches de grands fonds au chalut tels que lotte, empereur et des pêches côtières (bar de ligne, turbot et langoustine). Par conséquent, certaines espèces profitent de cours assez fermes. Les cours restent assez élevés en coquilles Saint-Jacques, conséquence du manque de régularité des volumes pêchés.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Sur l’ensemble de la semaine, la fréquentation du marché est modérée voire très calme le mardi. Les arrivages sont diversifiés avec l’arrivée du mimosa et les productions d’anémone et renoncule qui s’accroissent doucement. On constate des invendus en fin de marché et la tendance des cours est à la baisse. Sur le carreau des producteurs, c’est la fin de nombreuses productions. Seuls, les chrysanthèmes sont présents sur les étals.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Accès aux archives sur 2 ans : cliquez ici

Accès à toutes les cotations du RNM : cliquez ici
Depuis le 01/01/2019, le Réseau des nouvelles des marchés (RNM) vous propose un accès gratuit et illimité à l’ensemble de ses données et messages.

Les bilans de campagne du RNM : cliquez ici