Contenu

La petite graine qui monte !

Le 25 septembre dernier, c’est avec une immense fierté que toute l’équipe de Franck Barbier - Président de Planète Chanvre - ses associés et les agriculteurs/ planteurs de chanvre ont inauguré leur toute nouvelle installation de séchage / triage et de stockage de chènevis d’un montant total d’investissement de 1,7 millions d’euros, réalisée grâce au soutien financier de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, de la région Île-de-France et du programme Leader du GAL Terre de Brie.

Ce nouveau bâtiment, construit en un temps record de 5 mois, permet de trier, sécher et stocker 1 400 tonnes de graines de chanvre, soit plus que l’intégralité de la production actuelle de Planète Chanvre (1 tonne de chènevis / ha cultivé).

Planète chanvre, c’est 1 200 hectares cultivés dans un rayon de 30 kilomètres autour de l’usine d’Aulnoy, 7 000 tonnes de paille transformée tous les ans et 14 employés, au cœur du Pays de Brie Coulommiers.

Le process, piloté à distance, permet une traçabilité des lots, du champ à la cellule de stockage. Par ailleurs, l’installation labellisée AB est parfaitement adaptée pour la manutention des cultures valorisées en bio et à haute valeur ajoutée. Ainsi, un accord a été passé avec la coopérative ValFrance, en vue d’utiliser l’installation pour du maïs produit en agriculture biologique.

Qu’il soit consommé en graines entières ou décortiquées, en farine, en huile ou en aliments, le chanvre possède de nombreuses qualités nutritionnelles insoupçonnées. La palette de valorisation de cette plante, culture à bas niveaux d’intrants, est donc très large : habitat, jardinage, alimentation animale et nouvellement alimentation humaine. Les associés ont ainsi en projet la création d’un encas énergétique à destination des sportifs des JO Paris 2024. Souhaitons leur bonne réussite !

Le chanvre, entre tradition et modernité
Largement cultivée au siècle dernier principalement pour la corderie et l’alimentation animale, la culture du chanvre a été peu à peu abandonnée. Son nouvel essor s’inscrit dans la quête de nouvelles filières moins consommatrices d’intrants avec de nouveaux débouchés tels qu’huile et graines écalées pour l’alimentation humaine.

La valorisation d’autres co-produits de la culture du chanvre et la recherche de nouveaux usages tels que les chènevottes en parpaings ou béton de chanvre a ainsi été soutenue dans le cadre des Trophées de la bioéconomie et de l’appel à projet « structuration des filières ». Le plan de relance et son volet performance des systèmes d’exploitation ou encore rénovation énergétique des bâtiments ouvre de nouveau horizons pour cette filière d’avenir.

Pour en savoir plus : https://planetechanvre.com/