Contenu

La conjoncture de Rungis : les tendances générales de la semaine du marché de gros

SEMAINE 16 (16 AVRIL AU 21 AVRIL 2018)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Les conditions météorologiques, encore fraîches en début de semaine, remontent pour battre des records saisonniers à la veille du week-end. Chaleur et ensoleillement plus généreux dynamisent les ventes de produits tels que tomate et concombre mais les légumes primeurs sont également plébiscités. Le melon ainsi que la pastèque, encore faiblement disponibles, s’échangent à des niveaux de prix élevés au regard d’une demande nerveuse. Malgré ce contexte estival, les nombreux départs en vacances pèsent sur l’activité du marché d’autant plus que certains articles tels que l’asperge sont très largement disponibles. En fruits, les campagnes de fruits à noyaux retardées par un hiver rigoureux laissent la part belle aux fruits rouges. Fraises, framboises et myrtilles sont recherchées et leurs cours s’envolent à la veille du week-end. Pommes et poires passent à l’arrière-plan du rayon fruit ainsi que les fruits exotiques (ananas, banane).

viandes {PNG}Viandes
Cette semaine, les congés de printemps et la météo plus ensoleillée réduisent les ventes de produits carnés. Le marché des ovins et les articles à connotation hivernale (quartiers avant, basses) sont les plus touchés.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
Les ventes sont assez lentes cette semaine sous la halle des produits de la mer. Les congés scolaires de la région parisienne limite la demande vers la restauration collective. Les cours sont difficilement soutenus pour les espèces de la marée courante, les filets frais et les espèces issues de l’aquaculture. À l’inverse, l’accélération des ventes sur le littoral et les sites touristiques s’accompagne d’une absorption importante du disponible, notamment en poissons plats et en poissons nobles en général. Les crustacés et les coquillages son également prisés et rares sur les marchés intérieurs. Les cours sont très fermes pour ces espèces.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Avec les vacances scolaires de la région parisienne, le marché est calme, en particulier le mardi où l’activité est vraiment morose. Le temps chaud accentue cette situation. Bien que l’offre se régule, il reste des invendus sur les étals. Des concessions de prix sont nécessaires pour assainir le marché. Sur le carreau des producteurs, le temps chaud de ces derniers jours accentue le processus végétatif. De nombreuses campagnes se mettent en place (arum calla, alstroeméria, renoncule, lilas, œillet de poète).

Pour en savoir plus : cliquez ici

Accès aux archives sur 2 ans : cliquez ici