Contenu

Les tendances générales de la semaine du marché de gros de Rungis

SEMAINE 03 (16 JANVIER AU 21 JANVIER 2017)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Le froid s’est intensifié en Europe du Nord et la demande s’est accentuée pour les produits à connotation hivernale. En région parisienne, les températures s’établissent le plus souvent en dessous de zéro et la baisse de fréquentation des marchés physiques est sensible. Le sud de l’Europe a également du faire face à des épisodes neigeux et à des gelées destructrices, limitant les apports. Les cours des légumes ont été particulièrement impactés et certains produits tels que l’aubergine et la courgette ont largement dépassé les 4.00€/Kg. Les prix se sont également envolés pour les salades et pour les tomates avec une réduction des disponibilités. Les potirons et potimarrons sont particulièrement recherchés. En revanche, les cours se rajustent à la baisse pour les produits comme le chou vert et le chou-fleur dans le but d’éviter un blocage de la demande. En fruits, la campagne de clémentines nulès approche de son terme et la demande se tourne vers les hybrides tardifs (clemenvilla, hernandina, nour, or). Les oranges navelines d’Espagne et les premières maltaises tunisiennes intéressent également les acheteurs. Pommes et poires s’écoulent régulièrement mais la demande reste routinière. Les prix sont attractifs pour la mangue/bateau du Pérou dont les disponibilités sont larges.

viandes {PNG}Viandes
La vague de froid réduit fortement la fréquentation des marchés forains. Les viandes à consommation hivernale sont plébiscitées au détriment des articles à griller.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
Les frimas sur la capitale ont sensiblement perturbé les arrivages et l’activité des détaillants. De ce fait, la fréquentation de la halle parisienne est restée très limitée cette semaine. Grâce à la restauration hors foyer, le flux de marchandises sous forme de commandes est continu mais concerne presqu’exclusivement les produits standard tels que les filets frais, le saumon, et les poissons blancs classiques. La demande en coquillages, en crustacés et en poissons plats, comme dans les espèces nobles est très réduite. Les cours sont stables face à des apports en parfaite adéquation avec la faiblesse de cette demande.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Cette semaine encore, le marché reste calme le mardi. Le marché du jeudi est un peu plus animé. Des resserres sont visibles bien que l’offre soit modeste et les cours peinent à se maintenir. Vendredi, les ventes de dégagement constituent l’essentiel des transactions.

Pour en savoir plus : Note_conjoncture_Rungis_marche_gros_03-_2017 (format pdf - 355.2 ko - 23/01/2017)
Archives 2016
Archives 2015