Contenu

Les tendances générales de la semaine du marché de gros de Rungis

SEMAINE 47 (21 NOVEMBRE AU 26 NOVEMBRE 2016)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Les températures restent élevées pour la saison mais la pluviométrie de ces derniers jours commence à peser sur la fréquentation des marchés forains, d’autant plus que la grande distribution accroît son potentiel d’attractivité en ouvrant exceptionnellement ses portes le dimanche. Le commerce de détail connaît également une baisse de régime comme chaque année à cette époque où les budgets sont en grande partie consacrés aux préparatifs des fêtes de fin d’année. En ratatouille, les cours se redressent dans un contexte d’offre limitée (forte pluviométrie) en Espagne. Le Sud-Est, seul en lice, parvient à raffermir ses prix de salade tandis que les cours se tassent en endive sur un marché plus largement approvisionné. Les apports de raisin sont maintenant pour l’essentiel issus de frigo et les premières disponibilités d’aledo espagnol sont d’ores et déjà disponibles. L’offre se développe en orange et clémentine avec quelques rajustements de prix à la baisse. La Floride expédie ses premiers lots de pomelos. Les exotiques plus largement disponibles subissent également cet alourdissement de tendance.

viandes {PNG}Viandes
Le commerce des produits carnés accuse un ralentissement des volumes échangés en raison de la fin de mois qui limite le pouvoir d’achat de nombreux consommateurs.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
La semaine est assez dynamique. La fréquentation d’un bon niveau permet un échange de volumes conséquents. En début de semaine, la restauration hors foyer absorbe une large part du disponible présent en produit standards. Les cours sont fermes pour ces produits. En fin de semaine, la présence des détaillants est importante et traduit un besoin de réapprovisionnement conséquent dans les espèces nobles. Les cours sont également assez soutenus face à des débarquements juste suffisants.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Cette semaine de novembre est historiquement calme. Les cours sont diversement orientés. Les prix des roses et des orchidées sont en baisse face à une demande prudente. Les disponibilités en fleurettes se réduisent et les cours remontent. Les arums se vendent mal et subissent un réajustement de prix. Les lys extra de Hollande prennent quasiment 5%. Les sapins sont demandés uniquement dans les grandes tailles, notamment pour fournir les collectivités.

Pour en savoir plus : Note_conjoncture_Rungis_marche_gros_47-_2016 (format pdf - 359.1 ko - 28/11/2016)
Archives 2016
Archives 2015