Contenu

Les tendances générales de la semaine du marché de gros de Rungis

SEMAINE 16 (17 AVRIL AU 22 AVRIL 2017)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Au lendemain des fêtes pascales, une chute brutale des températures engendre des évolutions de prix variées selon les produits. En salade et en asperge, les apports moins volumineux (retour de la fraîcheur) se traduisent par quelques raffermissements de prix. Il en va tout autrement pour des articles tels que le concombre, la tomate ou le melon, qui doivent faire face à une demande plus réservée. Dans ce contexte, la demande reste intéressée par l’ensemble de la gamme des légumes primeurs dont les disponibilités se développent.
En fruits, la campagne d’agrumes est sur le déclin mais la demande reste régulière. Les premières navels tardives espagnoles sont mises en marché tandis que la campagne d’or d Israël se prolonge. En fraise, les disponibilités espagnoles en moindres disponibilités permettent une amélioration des prix tandis que les fraises françaises subissent les premiers assauts de la concurrence belge. En pomme, la campagne française se termine et les acheteurs commencent à s’intéresser aux produits de l’Hémisphère Sud. En mangue, la campagne ouest-africaine se met en place et les cours se tassent sensiblement. En ananas, les disponibilités, un peu plus larges, génèrent quelques baisses de cours.

viandes {PNG}Viandes
Le marché cette semaine se concentre sur quatre jours. Avec la fin des congés, les marchés retrouvent une activité satisfaisante à l’exception du marché de l’agneau qui subit le contrecoup des fêtes pascales.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
La reprise scolaire après les congés de Pâques s’accompagne d’une relance significative de la consommation sur Paris. La restauration collective absorbe sans difficulté l’offre proposée en produits de consommation courante. Les cours sont fermes pour toute cette gamme. Dès jeudi, la présence des acheteurs de province permet une très bonne activité autour des espèces de la marée fine. Un nouveau regain d’activité se constate vendredi avec une fréquentation massive et intéressée des détaillants traditionnels et des restaurateurs de la capitale.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Les veillings étant fermés le lundi de Pâques, il n’y a eu aucun arrivage sur Rungis le mardi. Jeudi, le marché est plus animé, mais la demande est prudente.

Pour en savoir plus : Note_conjoncture_Rungis_marche_gros_16-_2017 (format pdf - 362.9 ko - 24/04/2017)
Archives 2017
Archives 2016
Archives 2015