Contenu

Mars 2015 : L’État et la Région réaffirment leur engagement conjoint en faveur du bio

En cosignant le nouveau plan Bio, le préfet de région et le président du Conseil régional d’Île-de-France poursuivent leur mobilisation commune pour la dynamisation de la filière. Ce nouveau Plan Bio 2014-2020 régional s’inscrit dans la continuité du précédent(2009-2013) tout en répondant à la fois aux objectifs du plan national Ambition Bio porté par le ministère chargé de l’Agriculture et à ceux que s’est fixés la Région en novembre dans son plan stratégique pour l’agriculture. Le plan vise à développer l’agriculture biologique de l’amont à l’aval de la filière en impliquant l’ensemble des acteurs concernés.

Le Plan Bio État-Région 2014-2020 prévoit 31 actions , organisées selon six grandes orientations et déclinées chacune en différentes mesures. Copiloté par la Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRIAAF) et le Conseil régional, il entend répondre à la demande toujours plus forte des Franciliens pour une production biologique et locale. Il vise notamment à développer la production, structurer les filières, engager des pratiques innovantes, intensifier la recherche et la diffusion des résultats.

Une large concertation avait été lancée dès décembre 2012 en Île-de-France afin de contribuer à la réflexion régionale et à nourrir le programme national Ambition Bio 2017. Ce dernier, reflet de la volonté de Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt, visait à donner un nouvel élan au développement de l’agriculture biologique.

Sur la base de cette concertation, du bilan du précédent plan, des priorités du programme national Ambition Bio 2017 et des objectifs de la collectivité régionale, l’État et la Région ont mené une réflexion avec les acteurs de la production bio en Île-de-France . Parmi eux, figurent au premier rang les animateurs du Plan Bio : les chambres d’agriculture, le Groupement des agriculteurs biologiques (GAB) et les Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER).

Ce travail collaboratif a conduit à fixer des objectifs de production avec de nouvelles cibles plus exigeantes , mais surtout à étendre la dynamique à l’aval de la filière en faisant porter un effort significatif à sa nécessaire structuration. Parallèlement au maintien et au développement de la production biologique et de ses filières, le Plan Bio propose également des mesures visant la recherche et la formation . Enfin, il introduit une gouvernance renouvelée comprenant un organe de pilotage opérationnel, des groupes techniques et une instance participative.

Ainsi, les axes de mobilisation prioritaire du Plan Bio État-Région 2014-2020 sont :

► Augmenter les surfaces en agriculture biologique en Île-de-France : doubler les surfaces bio d’ici 2017 et les tripler d’ici 2020. Cela représente un objectif de 16 842 ha bio en 2017 et 25 263 ha en 2020.

► Dynamiser les conversions, en maintenant un objectif parallèle de dix à quinze installations en agriculture biologique par an ;

► Développer les outils de structuration collective de filières pour soutenir le développement des produits bio locaux : transformation, stockage, logistique, distribution, commercialisation ;

► Encourager l’introduction de produits locaux, en particulier issus de l’agriculture biologique, dans la restauration collective hors foyer.

Consulter le plan bio 2014-2020

Contacts presse

- Préfecture de la région d’Ile-de-France : Bureau de la presse – pref-communication@paris.gouv.fr - 01 82 52 40 25

- Direction régionale et interdépartementale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt d’Île-de-France : Bertrand Manterola - 01 41 24 17 21

- Conseil Régional Île-de-France : Quentin Pichard -01 53 85 78 15- quentin.pichard@iledefrance.fr