Contenu

Méthodologie de mise en place d’un P.P.M.S.

La mise en place nécessite 6 étapes intermédiaires :

1. Identifier les risques majeurs prévisibles auxquels l’établissement est exposé :

  • en consultant à la préfecture ou à la mairie les documents réglementaires d’information préventive D.D.R.M. (Dossier Départemental sur les Risques Majeurs), D.C.S. (Dossier Communal Synthétique) et DICRIM (Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs).
  • en contactant les services municipaux (protection civile-sécurité / urbanisme-environnement…) et éventuellement les services de secours locaux (sapeurs-pompiers…).
    Le directeur ou le chef d’établissement peut contacter en cas de difficultés la DRIAAF (référent régional risques majeurs).

2. Constituer un groupe de personnes ressources :

Le groupe doit être pluri-catégoriel (personnel de direction, enseignant, d’éducation et de surveillance, ATOS, de santé, territoriaux… et délégués des élèves dans les collèges et lycées).
Ce groupe risques majeurs aide le directeur d’école ou le chef d’établissement à élaborer le plan. Il faut définir leurs missions en cas de gestion de crise. 

3. Sélectionner les lieux de mise en sûreté adaptés :

  • locaux, ou zones de mise à l’abri dans un bâtiment en dur en cas de nuage dangereux (explosif, toxique ou radio-actif) ou de tempête ;
  • "points de rassemblement externes" en cas d’évacuation (fuite de gaz).
    Il n’existe pas de local de mise à l’abri parfait…
En cas de nuage toxique, il est impossible d’empêcher totalement le gaz dangereux de pénétrer dans le local. La finalité du "confinement" est de réduire au maximum sa vitesse de pénétration afin que sur une période de 2 à 3 heures sa concentration dans le local de mise à l’abri n’atteigne pas le seuil des effets irréversibles.

4. Prévoir les moyens logistiques nécessaires :
Fiches de la maquette, matériel des mallettes P.P.M.S. et trousses de première urgence.

5. Organiser l’information des personnels, des élèves et leurs parents :

  • des personnels pour une parfaite mise en œuvre des consignes à appliquer dès le déclenchement du plan et une connaissance des risques et des conduites à tenir permettant de gérer le stress…

  • des parents d’élèves pour obtenir de leur part des comportements adaptés (ne pas venir chercher les enfants à l’école sauf accord des autorités diffusé à la radio, ne pas téléphoner…).

  • des élèves : l’éducation aux risques majeurs est indispensable pour mieux gérer l’attente et obtenir d’eux un comportement citoyen, responsable et solidaire, permettant de faire face plus efficacement aux risques collectifs.
    En fonction de leur âge, de leurs compétences (titulaire du P.S.C.1. ou du S.S.T ) et de leur maturité, les associer à l’élaboration du P.P.M.S. et confier à certains d’entre eux des responsabilités opérationnelles en cas d’activation du plan.

6 - Organiser un exercice de simulation pour valider le P.P.M.S. :
Il permet de contrôler les points clés du bon déroulement du plan : connaissance et audibilité des signaux internes de mise en sûreté, connaissance des lieux de mise en sûreté et des cheminements, connaissance des consignes de sauvegarde, réactivité des personnes ressources, efficacité de la communications internes, pratique des gestes de premiers secours…