Contenu

Soutien à l’Association Nationale pour l’Education au Goût des Jeunes (ANEGJ)

Lauréat de l’appel à projets régional 2017 du PNA, l’ANEGJ a bénéficié du soutien de la DRIAAF dans son projet d’adaptation du dispositif des classes du goût aux nouvelles activités périscolaires.

Il s’agit de créer un outil pédagogique alliant les thématiques de l’éducation au goût et la lutte contre le gaspillage alimentaire qui puisse être utilisé sur les temps "hors classe" (pause méridienne, Temps d’Activités Périscolaire).

Cet outil répond à une demande des collectivités territoriales sur le déploiement d’animation de même type que les classes du goût dans le cadre des activités périscolaires ou lors du repas proposé dans leur restauration scolaire. Cette formation est donc destinée à l’attention des "animateurs des temps périscolaires" et des personnels de la restauration collective placés sous leur responsabilité.

Les sessions ANIMASSENS se déroulent sur 2 journées, alors que celles des classes du goût sur une seule, compte-tenu d’un enseignement orienté sur les outils pédagogiques dont ne disposent pas nécessairement les personnels des collectivités territoriales alors qu’ils sont maîtrisés par le corps enseignant.

Pour bénéficier d’ANIMASSENS, les collectivités territoriales intéressées font leur demande pour les agents de son territoire en contactant la DRIAAF via la boîte alimentation.draaf-ile-de-france@agriculture.gouv.fr.

Étant donné, l’offre limitée de sessions sur la région, les regroupements de collectivités au sein d’une communauté d’agglomération, ou d’un EPT, ou d’un territoire d’un syndicat mixte de gestion des déchets sont à privilégier.

Une session de formation se déroule donc sur 2 jours espacés de 3 ou 4 semaines.

Afin d’optimiser ces premières séries de formations, il est conseillé aux collectivités territoriales pour 2019-2020, de flécher des personnes disposant de prérequis en matière d’alimentation (contexte général de l’alimentation des enfants, équilibre alimentaire, notions relatives à l’organisation de la restauration scolaire, à la lutte contre les pertes et les gaspillages ,…).
Il est également conseillé de flécher des collectivités engagées dans une lutte contre le gaspillage alimentaire, et/ou dans une amélioration du contenu de l’assiette proposée en restauration collective.

La DRIAAF finance ces formations à hauteur de 80%. Un co-financement pour les 20% restants peut être assuré par l’ARS Île-de-France, l’ADEME Île-de-France et le SYCTOM (pour les collectivités relevant de son territoire). Les collectivités retenues n’auront donc aucun frais, excepté la mise à disposition de locaux permettant d’accueillir les sessions de formation et de s’assurer de la complétude de la session (15 personnes maxi, en mixant le public « animateurs » et « cuisiniers, agents de service », « affaires scolaires »…).