Contenu

Soutien à l’association Dig Eat pour la réalisation d’une étude de faisabilité pour la mise en place d’un outil de transformation de fruits et légumes à destination de la restauration collective

Dans le cadre de l’appel à projets régional 2015 du PNA, la DRIAAF a accompagné l’association Dig Eat dans la conduite d’une étude de faisabilité pour la mise en place d’un outil de transformation de fruits et légumes conventionnels, destinés à la restauration collective, et des conditions de réussite à réunir pour un tel projet.

En effet, aujourd’hui les cuisines de la restauration collective ne sont généralement pas capables de prendre en charge des produits bruts pour diverses raisons (absence de légumerie, manque de place, de main d’œuvre, surcoût, règles d’hygiène…). Au commencement de cette étude, l’Île-de-France était dépourvue d’outils de transformation « à grande échelle » pour des productions de fruits et légumes conventionnelles et d’origine biologiques destinées à alimenter la restauration collective. Il y avait là un frein à l’introduction de produits locaux dans la restauration collective francilienne.

Le projet de Dig Eat a abouti en début d’année 2017. Il a permis d’avancer sur cette problématique via l’analyse de la pertinence et de la crédibilité de solutions envisageables pour lever ce frein. Vous pouvez en consulter le rapport ici.

On notera qu’en concomitance avec la fin de cette étude, une unité de transformation de légumes à destination de la restauration collective publique et privée, s’est ouverte en Île-de-France1.

1Il s’agit de la légumerie Acade et Bio, aux Mureaux.