Contenu

Une grave menace pour les platanes

Le chancre coloré « inoffensif pour l’homme, mortel pour les platanes »

Le chancre coloré est une maladie due à un champignon (Ceratocystis platani) qui s’attaque uniquement aux platanes. Il pénètre dans l’arbre par la moindre blessure, progresse vers le cœur de l’arbre, obstrue les vaisseaux (empêchant la sève de circuler) et libère des toxines qui vont provoquer le dessèchement de l’arbre. Très virulent, il est capable de s’attaquer à des platanes en très bon état végétatif. La mort de l’arbre est inéluctable en quelques mois ou quelques années.
Ce champignon est inoffensif pour l’homme, les animaux et les autres végétaux.

Une transmission par voie naturelle ou par l’action de l’homme

Les facteurs intervenants dans la contamination et la dissémination de la maladie sont :

  • toutes les opérations susceptibles de blesser les platanes, que ce soit au niveau des racines ou des parties aériennes (élagage, fauchage, terrassement, chocs avec des voitures ou autres véhicules, etc.),
  • l’eau qui peut véhiculer des spores de champignon,
  • le déplacement de débris de bois provenant d’arbres contaminés.
    Le champignon peut également se transmettre d’arbre en arbre par les contacts entre racines.

Cantonné jusqu’ici au sud de la France, le champignon progresse vers le nord du territoire

Cette maladie est originaire du continent américain et aurait été introduite en Europe via des caisses de munitions lors de la seconde guerre mondiale. En France, le chancre a été identifié dans les années 1970 d’abord à Marseille. Il s’est répandu dans la région PACA, puis en Occitanie (platanes du canal du Midi à partir de 2006), en Aquitaine et dans la vallée du Rhône. Au total, plusieurs dizaines de milliers de platanes ont été concernés.
Un foyer a été également détecté à Nantes PENDANT pendant l’été 2019.

Il n’existe pas de traitement, la prévention est essentielle.

Le champignon en question est un organisme nuisible contre lequel la lutte est obligatoire (arrêté du 22/12/2015) La présence d’un foyer de chancre coloré constitue une menace directe pour les autres platanes situés à proximité des arbres contaminés, mais également pour le patrimoine arboré plus lointain en raison des risques de dissémination par voie naturelle (eau, contact racinaire) ou par l’action de l’homme (élagage, terrassement, …).
Il n’existe pas de traitement curatif pour enrayer la maladie. Le seul moyen de lutte consiste, d’une part, à éliminer les arbres atteints et d’autre part à adopter des mesures de prévention visant à garantir la non dissémination de ce champignon nuisible lors d’interventions sur des platanes indemnes (travaux d’élagage ou de terrassement notamment).
Concernant les arbres atteints, une fois leur tronc et branchage coupés, les souches sont rognées, là aussi pour limiter les risques de contamination. Le matériel employé doit être minutieusement désinfecté. Les déchets sont incinérés car le champignon est capable de se garder six ans dans le bois mort.
Des arbres peuvent être replantés par la suite mais pas des platanes.

Agir vite et sur un périmètre suffisant

Outre les platanes morts et ceux en cours de dépérissement, d’autres arbres à proximité peuvent être porteurs de la maladie via les contacts racinaires et vont dépérir à leur tour. Il est donc nécessaire d’éliminer les arbres sur un rayon suffisant pour limiter la résurgence de la maladie à proximité. Suite notamment à l’expérience acquise par la gestion des foyers en région PACA, la réglementation a fixé le rayon d’abattage à 35 m autour des arbres infectés.
Les opérations doivent se faire dans un délai de 2 à 6 mois maximum.