Contenu

La conjoncture de Rungis : les tendances générales de la semaine du marché de gros

SEMAINE 24 (11 JUIN AU 16 JUIN 2018)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Les marchés sont à nouveau perturbés par la météorologie. Des records de pluviométrie ont été battus en Île-de-France mais également dans de nombreux départements français. L’incidence sur l’activité commerciale est sensible, notamment en début de semaine. Avec la fin du Ramadan, les acheteurs sont plus nombreux en fin de semaine et les marchés sont plus actifs. En légumes, la campagne se termine en asperge. La commercialisation de la tomate est en amélioration avec encore des prix assez bas. Les cours se maintiennent plus difficilement en melon. En fruits, les problèmes de tenue et de qualité perdurent pour la cerise ; les pêches et les abricots entrent en consommation ; en fraise, la campagne approche de son terme et les cours sont plus soutenus. Les fruits exotiques sont moins recherchés et les cours sont plus souples en banane et en mangue, malgré des apports sans excès.

viandes {PNG}Viandes
En début de semaine, les ventes de produits carnés sont très moyennes, la météo maussade limite en effet la consommation de viandes à griller. La fin du Ramadan permet un regain d’activité pour les quartiers avants, poulet et agneau.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
Les conditions climatiques sur le bassin parisien en début de semaine sont peu favorables aux ventes des espèces à griller, telles que les poissons bleus dans leur ensemble. Les cours sont difficilement soutenus dans cette gamme de produits. Autrement, les conditions de pêche toujours difficiles tendent à réduire l’offre en criées, et conduisent les cours des marchés intérieurs à la hausse.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Cette semaine, les marchés sont animés et les transactions sont nombreuses. Cependant, l’offre large sur de nombreuses variétés entraîne les prix à la baisse.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Accès aux archives sur 2 ans : cliquez ici