Contenu

Le chiffre du mois - décembre 2021 : 4 425 exploitations agricoles recensées en 2020 en Île-de-France

jpg - 19.8 ko
Ralentissement de la baisse du nombre d’exploitations agricoles en Île-de-France

Le nombre d’exploitations agricoles en Île-de-France a diminué de 600 unités entre 2010 et 2020 (-12 %).

Le ralentissement de cette tendance baissière amorcée dès l’après-guerre est toutefois assez marqué : entre 2000 et 2010, la baisse avait été de 1 500 exploitations. Cette baisse est également inférieure en valeur relative à celle constatée pour la France métropolitaine, avec la disparition de 100 000 exploitations lors des 10 dernières années (-21 %).

Depuis 1955, année du 1er recensement agricole d’après-guerre, l’Île-de-France a perdu 14 700 exploitations agricoles, soit plus de 75 % des effectifs recensés en 1955.

Deux facteurs expliquent ce recul continu :

  • la surface agricole régionale a diminué de 104 000 ha de 1955 à 2020, soit une baisse de 16 %, principalement du fait de l’urbanisation du territoire francilien ; de ce point de vue également, le recensement agricole de 2020 met en évidence un ralentissement important : la "consommation" de terres agricoles est évaluée à 487 ha par an pour la période 2010-2020, alors qu’elle était de 1 441 ha de 2000 à 2010, et en moyenne de 1 800 ha par an sur l’ensemble de la période 1955-2010.
  • La principale explication de la diminution du nombre d’exploitations en Île-de-France est néanmoins l’agrandissement des exploitations, en grande partie en raison d’une spécialisation accrue en grandes cultures et de contraintes de compétitivité économique. En effet une partie des exploitations dont les exploitants partent à la retraite ne trouvent pas directement de repreneur car trop petites pour être viables sur le plan économique ; les terres sont alors reprises par des exploitations déjà existantes, ou sont regroupées avec d’autres pour permettre des installations sur des superficies plus importantes. De 2010 à 2020, la surface agricole utile (SAU) par exploitation a augmenté en Île-de-France de 14 ha pour atteindre la valeur moyenne de 127 ha. La variation est similaire à l’échelle de la France métropolitaine (+ 14 ha), mais la valeur de la SAU moyenne est sensiblement inférieure (69 ha), du fait d’une diversité des productions plus importante. En Île-de-France en 2020, 79 % des exploitations sont spécialisées en grandes cultures, et elles cultivent 92 % du territoire agricole régional.

Évolution du nombre d’exploitations agricoles franciliennes de 1955 à 2020
Année
Nombre d’exploitations
Variation moyenne par an
SAU moyenne (ha)
SAU régionale (ha)
Variation de la SAU régionale (ha/an)
1955
19 167
35
667 868
1970
14 097
- 338
46
642 581
- 1 686
1979
11 689
- 268
53
614 200
- 3 153
1988
9 674
- 224
62
595 040
- 2 129
2000
6 538
- 261
89
583 246
- 983
2010
5 026
- 151
113
568 836
- 1 441
2020
4 425
- 60
127
563 965
- 487


Accès aux premiers résultats du recensement de l’agriculture 2020 : cliquez ici