Contenu

Le chiffre du mois - octobre 2021 : rendement du blé tendre en Île-de-France en 2021 - estimation définitive de la statistique agricole

Le rendement du blé tendre en Île-de-France est évalué à 82 q/ha en 2021.
Il est en progression de 9 % par rapport à l’année 2020 (76 q/ha), de 14 % par rapport à la moyenne quinquennale 2016-2020 (73 q/ha), et de 5 % par rapport à la moyenne olympique 2016-2020 (78 q/ha). Il n’a finalement été qu’assez peu affecté sur le plan quantitatif par les conditions météorologiques difficiles durant la période des moissons.

Les moyennes départementales sont relativement homogènes dans la région : de 83 q/ha en Seine-et-Marne et dans le Val-d’Oise à 80 q/ha dans les Yvelines, en passant par 81 q/ha dans l’Essonne et 82 q/ha en petite couronne.
Le rendement national moyen s’élève en 2021 à 73 q/ha.

Le rendement du blé tendre est un indicateur important pour la filière grandes cultures de l’agriculture francilienne ; il évolue généralement de concert avec l’ensemble des rendements des céréales à paille, et du fait de la surface occupée (221 000 ha en 2021, soit pratiquement 40 % de la surface agricole régionale), il bénéficie d’une forte représentativité.

Comme le montre le graphique ci-dessous, le rendement du blé tendre a fortement progressé et pratiquement doublé de 1970 jusqu’au début des années 1990, du fait de l’intensification des pratiques culturales. Il évolue depuis une trentaine d’années sur un plateau, la moyenne 1990-2021 se situant à 79 q/ha. L’INRAE a entrepris des travaux de recherche pour mieux comprendre les raisons de cette relative stagnation.

Il est à noter que ces données se rapportent presque exclusivement aux pratiques culturales dites conventionnelles, l’agriculture biologique ne concernant en 2020 que 7 100 ha de blé tendre soit 3,2 % de la surface de blé tendre régionale (source : observatoire régional de l’agriculture biologique en Île-de-France). Le rendement observé par l’enquête Terres labourables en 2021 pour le blé tendre bio s’élève à 45 q/ha. Les estimations des valeurs annuelles moyennes par l’observatoire régional pour les années de 2016 à 2020 sont les suivantes, : 15,3 - 44,1 - 29 - 43,4 - 36,6 en q/ha.

Pour en savoir plus

- sur les résultats de la campagne agricole 2021 :
Note de conjoncture SRISE - IDF - septembre 2021
Les résultats détaillés de la campagne francilienne 2021 (par département)
Note de conjoncture nationale Agreste - grandes cultures 2021

- sur l’évolution du rendement du blé tendre :
Les recherches de l’INRAE
L’analyse de la stagnation des rendements des céréales depuis 1990
Le déclin de la résilience du blé en Europe
Stagnation des rendements en grandes cultures - L’analyse de la revue Chambres d’agriculture - une comparaison avec les Etats-Unis

Méthodes et définitions

Les estimations de rendement ci-dessus sont obtenues d’une part à partir de l’enquête réalisée en fin de moisson par le service régional de FranceAgriMer auprès des collecteurs de grains opérant en Île-de-France, et d’autre part à partir de l’enquête Terres labourables effectuée par le SRISE auprès d’environ 450 exploitants agricoles.
Présentation de l’enquête Terres labourables

Moyenne olympique 2016-2020 : il s’agit de la moyenne des 3 années restantes, après élimination des 2 valeurs extrêmes (minimale et maximale). Cette moyenne présente l’avantage d’occulter les effets d’années très atypiques, comme en l’occurrence l’année 2016 caractérisée par des rendements exceptionnellement bas.