Le chiffre du mois - Mai 2022 : 39 % et 23 %, parts du blé tendre dans la surface et dans la valeur de la production agricole régionale

publié le 18 mai 2022 (modifié le 20 mai 2022)

Avec 221 000 ha et 39 % de la SAU régionale en 2021, le blé tendre est de loin la première culture francilienne.

La surface du blé tendre en recul

Depuis 2000, la surface de blé tendre a néanmoins reculé de 35 000 hectares, soit une baisse de 14 %, avec un infléchissement sensible depuis 2015, parfois en raison de difficultés à implanter la culture à l’automne. Ce recul s’est pratiquement effectué au profit de l’orge (+ 24 000 ha), des autres céréales (+ 9 000 ha), et du tournesol (+ 5 000 ha), tandis que dans le même temps les protéagineux subissaient également une baisse importante (- 26 000 ha), et que la SAU régionale perdait plus de 19 000 ha.
Selon le recensement agricole 2020, la surface de blé tendre cultivé en agriculture biologique s’élevait à 7 400 ha, soit 4 % de la surface totale.

Au niveau national, la surface du blé tendre s’élève à 4 974 000 ha en 2021, soit 18 % de la SAU métropolitaine. L’Île-de-France représente 4,4 % de la surface de cette céréale.

Le blé tendre est présent dans la quasi-totalité des communes de la grande couronne, comme l’illustre la carte ci-dessous.

Part du blé tendre dans la SAU par commune

Recul de la production régionale de blé tendre dans des proportions similaires

Les rendements ne montrent pas de tendance marquée sur la période 2000-2021, en dehors de l’accident météorologique de l’année 2016. La production en tonnes a en conséquence reculé quasiment dans les mêmes proportions (- 13 %) à 1,82 million de tonnes en 2021.

Le rendement moyen de l’Île-de-France est assez nettement supérieur à la moyenne nationale : 82 q/ha pour la région et 71,3 q/ha au niveau national (2021).
La part de la région Île-de-France dans la production nationale en volume (35,5 Mt en 2021) est de ce fait logiquement un peu supérieure à la part en surface à 5,1 %.


La valeur de la production de blé tendre s’érode jusqu’en 2020, et rebondit en 2021

Au cours de la décennie écoulée, la valeur de la production de blé tendre en Île-de-France culmine à 446 M€ en 2012 à la faveur de prix des céréales élevés. Elle décline ensuite rapidement jusqu’à l’estimation de 203 M€ en 2020. Le rebond des prix agricoles en 2021, conjugué à de bons rendements, conduit à une estimation provisoire d’environ 300 M€.


La valeur de la production de blé tendre a représenté jusqu’à 36 % de la valeur des productions végétales en 2012 pour l’Île-de-France, et seulement 23 % en 2020. Cette proportion remonterait légèrement à 25 % en 2021 (estimation provisoire).
Ces proportions sont bien moindres au niveau national : 17 % en 2012, 12 % en 2020 et 16 % en 2021.



Quelle utilisation pour le blé tendre francilien ?

Comme à l’échelle nationale, le blé tendre francilien se répartit selon 4 utilisations principales :
- l’alimentation humaine (principalement production de farine et plus confidentiellement de glucose alimentaire : 15 %)
- les usages industriels (amidon, malt, alcool, glucose non alimentaire : 7 % ; plus de 55 % des usages industriels correspondent à la production d’alcool, dont les 4/5 de biocarburant)
- l’alimentation animale (22 %)
- l’export (55 %, à raison d’un tiers vers les pays de l’Union Européenne et de deux tiers vers les pays hors UE)
Pourcentages d’après le bilan d’approvisionnement national 2019-2020.
La consommation pour l’alimentation humaine en France est évaluée à 90 kg par habitant et par an, principalement dans les qualités supérieures de grain. Sur cette base et d’un strict point de vue quantitatif, la production francilienne (1,82 Mt en 2021) permettrait de pourvoir aux besoins de 20 millions de personnes. En 2021, 91 % des blés récoltés au niveau national présentaient une très bonne qualité boulangère.

Pour en savoir plus

Estimations annuelles des surfaces, rendements et productions des grandes cultures en Île-de-France

Le bilan d’approvisionnement agroalimentaire national 2019-2020

La qualité du blé tendre français en 2021 - Analyse Arvalis & FranceAgriMer

Rapports présentés à la Commission des comptes de l’agriculture de la Nation - Session du 15 décembre 2021 - Le compte prévisionnel de l’agriculture française pour 2021 (chapitre 2). Résultats économiques des exploitations 2020