Le chiffre du mois - Mars 2022 : 2 751 femmes employées de manière permanente en 2020 dans les exploitations agricoles franciliennes

publié le 8 mars 2022 (modifié le 15 juin 2022)

Les femmes représentent 29 % de l’emploi permanent des exploitations agricoles en Île-de-France.

Cette part n’est plus que de 24 % si on considère uniquement les chefs d’exploitation, co-exploitants ou associés, et même de 19 % si on se limite à la fonction de chef d’exploitation.

La féminisation de l’agriculture semblerait donc marquer le pas, car la part des femmes parmi les exploitants et co-exploitants était de 25 % en 2010. Toutefois, cette estimation globale est faussée par les fermetures ou sessions d’exploitations (et notamment par celles ayant fait préalablement l’objet d’un transfert entre époux).

En fait, la part des femmes parmi les exploitants installés depuis 2010 s’élève à 28 % ; le graphique ci-dessous montre clairement la poursuite de la progression de la part des femmes en fonction de la date d’installation.

Répartition du nombre d’exploitations selon l’année d’installation et le sexe de l’exploitant

La part des femmes parmi les exploitants et co-exploitants est très variable selon l’orientation technico-économique de l’exploitant. En Île-de-France, elle est maximale dans les élevages ovins et caprins, élevée dans les élevages bovins et dans les exploitations viticoles, et plus proche de la moyenne (24 %) dans les autres spécialisations présentes dans la région, en grandes cultures notamment.

Proportion des femmes parmi les exploitants et coexploitants en Île-de-France en 2020 : variations selon la spécialisation

49 % d’entre elles sont cheffes d’exploitation, co-exploitantes ou associées

Globalement 49 % des femmes travaillant de manière permanente dans les exploitations franciliennes sont cheffes d’exploitation, co-exploitantes ou associées. 16,8 % font partie de la main d’oeuvre familiale et 34 % de la main d’oeuvre non familiale.

46 % sont salariées (dont 6,5 % des cheffes d’exploitation et co-exploitantes), et 25 % sont la conjointe du chef d’exploitation.

Répartition par catégorie (Île-de-France en 2020)





Sources : recensements de l’agriculture 2020 (données provisoires) et 2010

Pour accéder aux 1ers résultats du recensement de l’agriculture 2020 en Île-de-France, cliquez ici