Contenu

La processionnaire du chêne dans les forêts d’Île-de-France

La processionnaire du chêne est un ravageur spécifique des chênaies à feuilles caduques.

Les chenilles processionnaires du chêne se multiplient dans les régions du nord de la France. Depuis le mois de juin, elles envahissent plusieurs massifs franciliens à l’exemple des forêts de Sénart, La grange, Armainvilliers, Notre-Dame…

Elles peuvent occasionner des défoliations importantes et elles sont redoutées pour les urtications qu’elles provoquent chez l’homme, ainsi que chez les animaux domestiques et sauvages.

Ces chenilles sont des lépidoptères, c’est-à-dire qu’à l’âge adulte, elles se transforment en papillon. Appelées processionnaires en raison de leur déplacement en file indienne, elles disposent de poils urticants et allergisants pouvant causer des désagréments comme des démangeaisons et fortes irritations. Les moyens de lutter contre leur prolifération restent encore limités à ce jour. La vigilance doit être de mise en évitant tout contact direct avec les chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées.

Face aux chenilles processionnaires du chêne, soyez vigilants !

En cas de contact, les poils peuvent provoquer :

  • de fortes démangeaisons et des réactions cutanées
  • des réactions allergiques importantes
  • des difficultés respiratoires pouvant être sévères pour les personnes asthmatiques

Il est donc fortement recommandé de :

  • porter des vêtements longs, des casquettes et des lunettes en forêt
  • ne pas toucher les chenilles ou les nids
  • ne pas s’approcher des chênes contaminés
  • éviter de se frotter les yeux en cas de démangeaisons
  • laver les vêtements potentiellement contaminés
  • voir un professionnel de santé en cas de symptômes aggravés

Pour en savoir plus :