La conjoncture de Rungis : les tendances générales de la semaine du marché de gros

publié le 16 août 2022
  • SEMAINE 32 (DU 08 AOÛT AU 13 AOÛT 2022)

fruits et légumes en grand format (nouvelle fenêtre)Fruits et légumes
Les retours ne compensent toujours pas les départs et la consommation en Île-de-France reste mesurée. Les acheteurs qui anticipent la fermeture du lundi 15 août ont dynamisé le marché du vendredi, mais dans l’ensemble, les transactions sont peu nombreuses et leurs volumes réduits. Les grossistes veillent à gérer au plus près leur stock pour éviter d’avoir trop de resserres en fin de marché. À la faveur d’une offre plus mesurée, les cours sont plus soutenus en melon avec le retour de fortes chaleurs. En concombre, les cours demeurent fermes. En poivron, l’offre s’élargit avec le retour de l’Espagne, la Belgique et la Pologne, les cours restent élevés en raison d’une offre réduite. En général, les fortes chaleurs qui sont pratiquées sur le territoire français et le reste du monde engendrent une pénurie des produits et une hausse des prix. En fruits, l’offre continue de s’élargir en poire avec la commercialisation de williams. Les apports sont de plus en plus limités en abricot, la fin de campagne est imminente et les derniers lots s’écoulent sur le marché. En orange, début difficile pour la campagne en provenance de l’Afrique du Sud. Dans ce contexte d’offre mesurée les espagnols demeurent plus longtemps présent sur le marché, malgré une fin de campagne proche, les cours sont revalorisés. L’éventail variétal en prune et raisin continue de s’élargir.

viandes en grand format (nouvelle fenêtre)Produits carnés
Une fréquentation très réduite à cette période limite fortement le commerce en produits carnés.

poissons en grand format (nouvelle fenêtre)Produits de la mer et aquaculture
Le marché est resté atone sur toute la période. La fréquentation est au plus bas de l’année. Les températures très élevées compliquent le transport et la bonne conservation de ces produits fragiles. Les détaillants encore actifs sur la capitale prennent un minimum de risque quant à leurs niveaux d’approvisionnements. Les ventes résiduelles sous la halle parisienne sont générées par les restaurateurs qui profitent d’un bon niveau de fréquentation de la capitale cet été, avec des besoins de réapprovisionnement réguliers. Les cours sont donc difficilement soutenus cette semaine dans un contexte très morose autour des produits de la mer.

Fleurs en grand format (nouvelle fenêtre)Fleurs coupées
Comme la semaine dernière, beaucoup de grossistes sont fermés en cette période de congés scolaires.


Pour en savoir plus : cliquez ici

Accès aux archives sur 2 ans : cliquez ici

Accès à toutes les cotations du RNM : cliquez ici
Depuis le 01/01/2019, le Réseau des nouvelles des marchés (RNM) vous propose un accès gratuit et illimité à l’ensemble de ses données et messages.


Les bilans de campagne du RNM : cliquez ici