Contenu

La conjoncture de Rungis : les tendances générales de la semaine du marché de gros

  • SEMAINE 37 (DU 13 SEPTEMBRE AU 18 SEPTEMBRE 2021)

fruits et légumes {PNG}Fruits et légumes
Après un début pluvieux, la semaine se termine de manière plus estivale. Les acheteurs sont restés prudents en début de semaine et les transactions sont plus nombreuses à la veille du week-end avec le retour du soleil. Avec une météo qui ne cesse de varier, les consommateurs sont d’humeur changeante dans leurs achats, tantôt préférant les produits estivaux et tantôt les produits à connotation hivernale. En légumes, première commercialisation du cèpe. Les cours sont revalorisés en tomate, poivron, aubergine et avocat. L’offre continue de s’élargir en produit à connotation automnale comme potimarron, butternut, potiron. La campagne de melon touche à sa fin et la fourchette de prix est plus large. En fruits, les cours sont élevés en poire en raison d’une production déficitaire. La campagne en pêche nectarine est sur le déclin et les cours restent soutenus. La campagne de raisin continue de s’étoffer, tandis que celle de la prune touche à sa fin.

viandes {PNG}Produits carnés
Pour l’ensemble du secteur viandes, la demande est décousue et les volumes échangés sont limités. Les cours sont diversement orientés en fonction du type de produit.

poissons {PNG}Produits de la mer et aquaculture
Malgré un net regain d’activité cette semaine, permis par la pleine reprise de l’ensemble des opérateurs, les cours sont dans l’ensemble difficilement soutenus dans bon nombre d’espèces. Les espèces à griller notamment maquereaux et dorades sont particulièrement touchées par cette dévaluation. Certaines espèces de la marée fine ne sont pas épargnées par cette baisse, conséquence d’une offre temporairement excessive, notamment en lotte et en sole. L’activité des marchés de fin de semaine permet cependant l’écoulement de la quasi globalité du disponible.

Fleurs {PNG}Fleurs coupées
Mardi, le marché tourne au ralenti, du fait des problèmes sur le réseau routier très perturbé en raison des intempéries (importante inondation dans le Sud de la France). De nombreux camions ont été bloqués et ceux qui ont pu arriver sur le MIN de Rungis, sont arrivés tard dans la matinée, trop tard pour les ventes, ce qui a entraîné de nombreuses resserres. Le marché du jeudi est actif, les ventes sont soutenues sur l’ensemble de la gamme variétale proposée. Néanmoins, l’offre excédentaire due au retard de mardi, ne permet pas aux prix de se maintenir.

Pour en savoir plus : cliquez ici

Accès aux archives sur 2 ans : cliquez ici

Accès à toutes les cotations du RNM : cliquez ici
Depuis le 01/01/2019, le Réseau des nouvelles des marchés (RNM) vous propose un accès gratuit et illimité à l’ensemble de ses données et messages.

Les bilans de campagne du RNM : cliquez ici