Irrigation : une pratique mesurée à l’échelle du bassin Seine-Normandie.

publié le 16 septembre 2019 (modifié le 18 septembre 2019)
Surface irriguée en 2016 par culture
Surface irriguée en 2016 par culture

Le climat tempéré, la nature des sols et des assolements majoritairement peu exigeant en eau expliquent un recours modéré à l’irrigation au sein du bassin Seine-Normandie. Les surfaces irrigables ne représentent ainsi que 5 à 7 % de la surface agricole utile. Elles semblent cependant progresser à nouveau, sans doute sous l’effet des perspectives du réchauffement climatique et des périodes estivales sèches observées ces dernières années. La surface effectivement irriguée est quant à elle directement liée à la pluviométrie annuelle, et fluctue dans une fourchette de 2 à 3 % de la surface agricole. Les principales cultures concernées sont le maïs, la betterave à sucre, la pomme de terre et les légumes frais.

Irrigation : une pratique mesurée à l’échelle du bassin Seine-Normandie (format pdf - 2.2 Mo - 16/09/2019)